logo armée.png

ARMEI 2021

 

François Bausch a assisté à la cérémonie de promesse solennelle de 54 soldats volontaires à Steinsel

 

L'armée luxembourgeoise a procédé à la promesse solennelle de la 40e session de recrues dans l'après-midi du 10 septembre 2021. La cérémonie s'est déroulée au stade Henri Bausch à Steinsel. Le déroulement de la cérémonie ainsi que la réception étaient placés sous le régime du COVID-CHECK.

En présence du, ministre de la Défense, François Bausch, 54 soldats volontaires, dont six de nationalité étrangère ont prêté serment. Cette cérémonie marque pour les volontaires la fin de l'instruction de base de quatre mois, mais aussi le début de leurs activités militaires futures au sein de l'armée.

Dans son discours, François Bausch a passé en revue les missions étrangères de l'armée et a relevé la diversification des activités et des défis de l'armée. Eu égard aux dernières missions de l'armée lors de la crise COVID-19 et des inondations mais aussi de l'opération d'évacuation d'Afghanistan, le ministre de la Défense s'est montré persuadé que les nouveaux soldats contribueront à ce que l'armée puisse continuer à soutenir les citoyens luxembourgeois en cas de crise et à contribuer au maintien de la paix à travers le monde.

À l'occasion de cette cérémonie, une médaille de reconnaissance a été remise aux membres des contingents luxembourgeois déployés pendant la période 2019 à 2021 au Mali, en Afghanistan et en Lituanie, ainsi qu'à des militaires étrangers originaires d'Allemagne, d'Autriche et de Belgique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 10.09.2021 © Armée Luxembourgeoise

005.jpg
004.jpg
001.jpg
002.jpg
003.jpg

Départ du contingent EUTM Mali 2021-03 avec l’avion militaire A400M luxembourgeois

 

Après avoir participé à l’opération d’évacuation depuis l’Afghanistan du 18 au 24 août, l’A400M de l’Armée luxembourgeoise était de nouveau en mission aujourd’hui.

En date du 27 août, le contingent EUTM Mali 2021-03 a décollé à bord de l’avion militaire A400M luxembourgeois, en direction du Mali, de l’aéroport du Findel. Ce contingent sera déployé au Mali pour une durée d’environ quatre mois. Ce dernier est composé d’un sous-officier, d’un caporal et de 13 soldats-volontaires qui ont intégré le « Force Protection Group » dans le camp de Koulikoro au Mali.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par: État-Major de l’Armée, le 27.08.2021

20210827-depart-eutm-mali5-059_reference.jpg
20210827-depart-eutm-mali5-009_reference.jpg
20210827-depart-eutm-mali5-064_reference.jpg

Le bataillon de reconnaissance binational et l'unité binationale exploitant les avions A400M concrétisés lors de la réunion commune "Gäichel XI" des gouvernements luxembourgeois et belge

 

Lors de la réunion commune "Gäichel XI" des gouvernements luxembourgeois et belge, qui s'est déroulée le 31 août 2021 à Luxembourg, François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, et son homologue belge, Ludivine Dedonder, ont signé deux accords relatifs à la coopération belgo-luxembourgeoise dans le domaine de la défense.

Il s'agit d'un côté d'une déclaration d'intention concernant la mise en place et l'exploitation conjointe d'un bataillon de reconnaissance binational et de l'autre côté d'un traité concernant l'exploitation commune des A400M au sein de l'unité binationale belgo-luxembourgeoise.

La signature de la déclaration d'intention marque le début de l'élaboration d'un concept d'opération pour synchroniser les planifications budgétaires et capacitaires nécessaires de même que pour permettre le détachement d'un officier luxembourgeois auprès de la défense belge.

"La coopération entre la Belgique et le Luxembourg en matière de défense est exemplaire", a expliqué le ministre de la Défense à l'occasion de la réunion commune des deux gouvernements, tout en soulignant que "la signature de la déclaration d'intention ouvre un nouveau chapitre dans cette coopération, puisqu'elle concrétise la mise en place d'un bataillon de reconnaissance de combat belgo-luxembourgeois d'ici 2028". François Bausch s'est en outre montré persuadé que ce projet commun sera bénéfique pour les deux partenaires et apportera une réelle valeur ajoutée aux moyens de défense de l'OTAN.

Le traité concernant l'exploitation commune des aéronefs de transport A400M au sein de l'unité binationale belgo-luxembourgeoise, établit formellement l'unité binationale chargée de l'exploitation de la flotte des aéronefs A400M belges et de l'A400M luxembourgeois.

"L'unité binationale n'est même pas encore pleinement opérationnelle qu'elle a déjà fait ses preuves lors de l'opération d'évacuation de civils depuis l'aéroport de Kaboul", a rappelé François Bausch en insistant sur le bon déroulement et le bilan positif de l'opération. Il a qualifié la nouvelle unité d'outil stratégique d'excellence pour les deux pays, tout en espérant que cette coopération servira de modèle au niveau européen pour l'établissement en commun d'une défense efficace et efficiente, basée sur la mutualisation des ressources.

Communiqué par la Direction de la défense, le 31.08.2021

Départ du contingent EUTM Mali 2021-03 avec l’avion militaire A400M luxembourgeois

 

Après avoir participé à l’opération d’évacuation depuis l’Afghanistan du 18 au 24 août, l’A400M de l’Armée luxembourgeoise était de nouveau en mission aujourd’hui.

En date du 27 août, le contingent EUTM Mali 2021-03 a décollé à bord de l’avion militaire A400M luxembourgeois, en direction du Mali, de l’aéroport du Findel. Ce contingent sera déployé au Mali pour une durée d’environ quatre mois. Ce dernier est composé d’un sous-officier, d’un caporal et de 13 soldats-volontaires qui ont intégré le « Force Protection Group » dans le camp de Koulikoro au Mali.

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 19.08.2021

L'avion militaire A400M de l'armée luxembourgeoise a décollé pour participer à l'opération d'évacuation depuis l'Afghanistan

 

En date du 18 aout 2021, l'avion militaire A400M de l'armée luxembourgeoise participant à l'opération d'évacuation depuis l'Afghanistan a décollé à 16h45 de l'aéroport de Melsbroek en Belgique pour rejoindre Islamabad au Pakistan. L'avion est intégré dans le détachement belge, chargé d'évacuer les ressortissants et ayants-droits depuis l'Afghanistan. L'A400M luxembourgeois assurera le transport stratégique des passagers depuis Islamabad vers l'Europe.

 

Le détachement complet est actuellement composé de quatre avions, l'A400M, deux C130 et un Falcon7X, et d'une centaine de personnes (par respect des mesures de sécurité des opérations militaires, le nombre exact et la composition du détachement ne seront pas diffusés).

Le Falcon 7X déployé avec le personnel consulaire belge et l'équipe de préparation est bien arrivé à Islamabad (Pakistan) et le personnel y poursuit le travail préparatoire.

L'équipe consulaire travaillera depuis l'aéroport de Kaboul et assurera la liaison avec l'ambassade belge d'Islamabad et avec les autorités de l'aéroport. Elle accueillera également les passagers. L'équipe militaire de préparation belge prendra les contacts nécessaires avec les autorités locales pour assurer les rotations entre Islamabad et Kaboul.

Cette opération s'intègre dans l'effort européen de rapatriement et est coordonnée par l'EATC (European Air Transport Command).

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 19.08.2021

La Direction de la défense et l'avion militaire A400M de l'armée luxembourgeoise soutiennent les opéra-tions d'évacuation depuis l'Afghanistan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite aux récents événements en Afghanistan, la Direction de la défense planifie, ensemble avec les autorités belges, une opération d'évacuation au départ de l'Afghanistan en ayant recours à l'unité de transport aérien A400M binationale belgo-luxembourgeoise. L'avion militaire A400M de l'armée luxembourgeoise participera aux opérations en question.

 

La Direction de la défense est en contact avec quatre citoyens luxembourgeois et deux résidents luxembourgeois qui sont encore en Afghanistan pour coordonner et appuyer l'organisation de leur rapatriement.

La Direction de la défense a également assisté la NATO Support and Procurement Agency (NSPA) pour organiser le rapatriement de 17 employés actuellement en mission en Afghanistan.

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, s'est félicité de l'excellente coopération entre les forces armées luxembourgeoises et belges dans le cadre de cette situation d'extrême urgence: "La planification de cette opération démontre que la création de l'unité binationale belgo-luxembourgeoise a été une excellente décision. L'A400M luxembourgeois contribuera à l'évacuation et au rapatriement de citoyens luxembourgeois et alliés depuis Kaboul et j'en suis fier. Je salue le courage de tous les militaires qui participent à cette mission."

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 17.08.2021        ©Direction de la défense

a400M-Mission Afghanistan.jpg

Ausbildung zum Offizéier, Vendredi 13 août 2021

 

Dëst Joer hu fënnef Offizéieschkandidaten hiren Opnamexame gepackt, an deem hir Sproochen-, Mathe- a Physikkenntnisser getest goufen. Si hunn och ee Sportstest an e psychologeschen Test gemaach. Fir dësen Exame matzemaachen, brauch een e Premièresofschloss, ob Classique oder Technique ass dobäi egal.

Ënnert deene fënnef déi den Exame bestanen hunn ass d’Lena, wat ufanks virhat, als Sportlerin an d’Arméi ze kommen. Hat huet awer schnell gemierkt, dass de militäreschen Aspekt him méi Spaass géing maachen a fänkt dofir lo seng Ausbildung un. D’selwecht den Nicolas.C, dee schonn di klassesch Instruction de Base (IB) gemaach huet, déi véier Méint dauert. Hien ass also Zaldot, huet sech awer ëmentscheet a well elo Offizéier ginn. Dem Jhang, dem Nuno an dem Nicolas.S hiren Interessi fir dës Karriär ass bei der Studentefoire entstanen, wou d’Arméi all Joer hire Stand huet.

Nom Exame geet et weider mat enger gekierzter IB, wou d’Offizéieschkandidate wärend zwou Woche Schéissen, Kaarteliesen, dobausse liewen, Camoufléieren an nach villes méi léieren. Si maachen an dëse Wochen och zwou Marchen, e Parcours naturel a vill Sport. Zum Schluss vun dëser kompriméierter IB ginn si vum Kommandant als Zaldote vereedegt. Elo hunn si ee basescht Wëssen dovunner, wéi et an der Arméi ass, éier si an d’École Royale Militaire (ERM) zu Bréissel ginn.

Hir Ausbildung op der ERM dauert véier Joer, soudass si zum Schluss ee Master an de „sciences sociales et militaires“ hunn. E Joer besteet aus zwee Semestere mat all Kéiers zwee Examen an zwee Stagen an zum Schluss enger Vakanz. No hirem éischte Joer Uni mussen si sech fir eng Spezialisatioun entscheeden, dorënner zum Beispill Transport, Kommunikatioun a Recce. No hire véier Joer op der Schoul maachen si nach néng Méint Stage. Wann dat alles gemaach ass, kënnen si sech stolz Offizéier nennen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dësen Artikel ass vun eiser Studentin Nora am Kader vu sengem Vakanzenjob bei eis geschriwwe ginn. D'Nora huet och d'Fotoen déi beim Artikel sti selwer gemaach. (©Arméi)

5 nei Offizéier01.jpg
5 nei Offizéier03.jpg
5 nei Offizéier02.jpg

Renouvellement d'une parti du charroie militaire

 

Avec l'introduction du VW Amarok, un renouvellement complet de l'équipement de l'armée luxembourgeoise en véhicules à roues a commencé. Le chef adjoint de l'état-major général, le colonel Pascal Ballinger, a remis le 29.07.2021 un total de 23 véhicules polyvalents VW Amarok et une ambulance Tamlans aux troupes.

En 2018, l'état-major luxembourgeois avait commandé les véhicules au concessionnaire agréé de VW, Garage Losch, Luxembourg, en tant que contractant principal à la suite d'une étude de marché et d'un appel d'offres. Les véhicules ont été commandés en deux variantes : 20 véhicules légers polyvalents (LMPV) et trois véhicules ambulances tactiques (Ambulance tactique).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

En coopération entre garage Losch et le fournisseur de véhicules néerlandais Modiforce en tant que sous-traitant, 20 LMPV ont été construits selon les exigences de l'armée luxembourgeoise. Les véhicules de 2,3 tonnes sont propulsés par un moteur V6 de 3 l et 150 kW de la classe d'émission Euro VI via une transmission automatique. Quatre personnes peuvent être transportées dans la cabine. Le compartiment à bagages à l'arrière peut contenir environ 2 m³ de marchandises, qui peuvent être attachées à des rails d'arrimage. Le chargement à l'arrière est protégé contre les intempéries par un toit rigide, qui est accessible à l'arrière sur toute la section et des deux côtés par des volets. Avec une charge de toit de 175 kg, une charge utile de 750 kg peut être transportée. Avec une garde au sol de 20 cm et une profondeur de passage de 50 cm, le LMPV peut être utilisé en tout-terrain.

Le véhicule est aérotransportable avec des œillets d'arrimage et approuvé pour le transport dans l'A400M (autorisation aérienne). L'équipement militaire spécial comprend une deuxième batterie (radio), un secteur de 24 volts (en plus du secteur de 12 volts), des radios Thales, des barres de remorquage aux normes civiles et de l'OTAN, et l'interrupteur d'éclairage d'obscurité, qui éteint tout l'éclairage et allume l'éclairage de camouflage.

L'Ambulance tactique a été construite par ge garage Losch en collaboration avec le fournisseur finlandais de véhicules ambulanciers Tamlans. Avec le châssis allongé, l'empattement passe de 3090 mm à 3490 mm, un moteur plus puissant (188 kW) et une suspension pneumatique sont montés sur l'essieu arrière. Le poids total est passé à 3,5 tonnes. Dans la salle de traitement, un patient couché et un patient assis peuvent être accueillis et pris en charge par un professionnel de la santé. L'équipement nécessaire est disponible et peut être utilisé pendant le voyage. Des batteries supplémentaires sont disponibles pour cela et pour la radio militaire, qui peut être connectée à la batterie du véhicule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les véhicules d'ambulance ont déjà été livrés depuis 2020. Le premier LMPV a été livré et testé en tant que démonstrateur en 2019. Après des modifications, la série a été lancée et les véhicules livrés à la mi-juillet 2021. Le contrat d'achat comprend un accord sur le service du fabricant pendant les cinq premières années d'exploitation. Un total d'un peu moins de trois millions d'euros a été dépensé à cet effet.

KF, le 03.08.2021

Amarok-LMPV-6_Kevin-Dauphin-e1627633790364.jpg
Ambulance Tamlans.jpg
Soldat & Technik.jpg

François Bausch a présenté la loi sur l'organisation de l'armée luxembourgeoise

 

Communiqué 23.07.2021

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, a présenté le projet de loi sur l'organisation de l'armée luxembourgeoise. Ce projet de loi, qui a été adopté ce matin par le Conseil de gouvernement, constitue une refonte de loi du 23 juillet 1952 concernant l'organisation militaire. 

"La loi actuelle, dont les bases remontent à l'époque de la guerre froide ne reflète plus les besoins d'une armée du 21e siècle." a déclaré le ministre de la Défense lors de la conférence de presse. Et de préciser: "La situation géopolitique et sécuritaire a radicalement changé depuis la dernière adaptation de la loi actuelle, effectuée en 2007. Le projet de loi qui sera déposé à la Chambre des députés dans les prochains jours donnera une base juridique solide à l'armée afin de lui permettre de s'adapter aux défis à venir."

L'évolution rapide de la technologie, aussi bien dans le domaine civil que militaire, a une forte incidence sur l'armée, ses missions, ses besoins et ses défis. S'y ajoute les demandes d'appui croissantes des autorités civiles dans le cadre de crises ou catastrophes naturelles. Cette évolution implique un besoin croissant de personnel militaire et civil, de plus en plus diversifié, avec une qualification et une spécialisation toujours plus pointue.

 La nouvelle loi permettra ainsi à l'armée d'adapter les carrières militaires et civiles aux nouveaux besoins et de recruter des profils très diversifiés tout en adaptant la durée d'engagement initiale des soldats volontaires, qui passera de trois à quatre ans.

"J'ai la conviction que ce projet de loi donnera à l'armée les moyens nécessaires pour affronter les défis à venir, mais aussi qu'à travers cette loi l'armée gagnera en attractivité auprès du public, aussi bien dans les carrières militaires que civiles, notamment au niveau des spécialistes dans les domaines de l'aviation, de la cyberdéfense ou des technologies de la communication." a conclu François Bausch.

 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes/ Direction de la défense  

thumb-xxhdpi-1.jpg

François Bausch a assisté à la cérémonie militaire à l'occasion de la Fête Nationale

FN-Härenbierg 2021.jpg
 

François Bausch a annoncé l'intention de mettre en place un bataillon belgo-luxembourgeois de forces terrestres

 

Le ministre de la Défense François Bausch a visité la flotte binationale d'avions militaires A400M basée à Melsbroek, en présence du haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell.

Le ministre et le HRVP ont pu monter à bord de l'A400M pour un vol de démonstration.

Lors de la visite, le ministre de la Défense luxembourgeois a réitéré ses remerciements à la Belgique pour l'excellente coopération - au niveau gouvernemental, mais aussi au niveau des forces armées - dans le cadre de la mise en œuvre de l'unité binationale A400M, qui va faire entrer nos deux pays dans une nouvelle ère du transport aérien militaire stratégique et tactique.

Selon François Bausch, cet avion et cette flotte binationale soulignent l'ambition et la vocation de l'armée luxembourgeoise de mettre ses capacités au service de nos partenaires bilatéraux, européens et alliés. Le Luxembourg contribue ainsi substantiellement à l'architecture de défense et sécuritaire européenne et transatlantique. Dans ce sens, cette flotte sera au service des besoins des sept États membres de l'EATC (European Air Transport Command) qui pourra donner des missions à l'unité binationale et effectuera non seulement des opérations militaires, mais aussi des missions de gestion de crises et d'aide humanitaire au profit de l'Union européenne en cas de besoin.

En marge de la visite, François Bausch a annoncé l'intention de mettre en place un bataillon belgo-luxembourgeois de forces terrestres, un projet qui s'insère dans la planification de défense de l'OTAN. Il est prévu que François Bausch et Ludivine Dedonder, ministre de la Défense belge signent une lettre d'intention à cet effet le 7 juillet prochain lors de la prochaine réunion Gäichel entre les gouvernements belge et luxembourgeois. L'endroit de stationnement de ce bataillon reste à définir.

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 17.06.2021

Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo

 

3 juin 2021 Marie-Madeleine Courtial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Hummer de l’armée luxembourgeoise est totalement obsolète. Il a été utilisé ces dernières années en Lituanie au sein de l’opération êenhanced Forward Presence (crédit-photo LU Arméi)

Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo.

.

Le ministre de la Défense, François Bausch, a présenté hier à la presse le dossier d’acquisition de 80 véhicules blindés de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV) pour l’armée luxembourgeoise ainsi que de leur support logistique. Ces derniers vont remplacer les Hummer et les Dingo de l’armée luxembourgeoise. Un projet de loi appuiera cette acquisition sur le volet législatif.

En service depuis 1996, les 42 Hummer luxembourgeois seront retirés du service en 2025. Obsolètes à tous les niveaux, ils ont le désavantage de ne pas être interopérables avec les Dingo. Les 48 Dingo sont plus récents puisqu’ils sont entrés en service en 2010 mais une partie des équipements est également obsolète. Leur retrait est également prévu pour 2025.

La Défense luxembourgeoise a fait appel à la NSPA, l’agence de soutien et d’achats de l’OTAN, pour mener une étude sur leur remplacement. La solution de l’upgrade des Hummer et des Dingo n’a pas été jugée pertinente car ayant peu de sens et très cher. Le premier constat a été qu’il faut un véhicule unique afin d’améliorer l’interopérabilité de l’armée luxembourgeoise et de pouvoir équiper deux compagnies avec un même véhicule. Le deuxième a été de  prendre les mêmes équipements qu’une grande armée voisine afin de pérenniser le service après-vente et la sécurité d’approvisionnement.

Sur la base de ses constats, la Défense a donc fait le choix d’acquérir un véhicule unique, un véhicule blindé de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV). Ce CLRV devra être capable d’effectuer des missions tant sur le territoire nationale que sur des théâtres d’opérations à l’étranger comme le Mali avec un blindage aussi efficace que le Dingo pour faire face à des attaques IED. Les systèmes de communication et les radios seront issus du programme Scorpion pour être interopérables avec la Belgique et la France. Le projet de création d’un bataillon belge-luxembourgeois a fait partie des arguments sur ce choix. La mise en service du CLRV est prévue pour 2024/2025.

En mars dernier, le Luxembourg a fait l’acquisition de 12 brouilleurs de type BARAGE (Voir le prochain article) qui vont équiper les véhicules du programme Scorpion en Belgique et en France. C’est Thales Belgium qui se chargera de les fournir. En novembre 2020, la Belgique a également acquis 60 brouilleurs anti-IED du même type.

 

L’enveloppe financière maximale estimée s’élève à 367 millions d’euros et couvre les frais d’acquisition des véhicules ainsi que leurs sous-système d’armes et de communication y compris le support logistique durant tout leur cycle de vie estimé entre environ 15 et 20 ans. « Cet investissement entre dans l’objectif des 0,72% PIB pour l’effort de défense du Luxembourg à atteindre en 2024. En outre, cette acquisition s’inscrit également dans le cadre des contributions à haute valeur ajoutée que le Luxembourg continue à fournir dans le contexte de l’OTAN, de l’UE ainsi que de l’ONU, à la défense collective, aux opérations pour le maintien de la paix (OMP), de prévention et de gestion de crise », a expliqué la Défense dans le communiqué.

La NSPA aura la charge de soutenir le processus d’acquisition: publication du marché public, information des soumissionaires, réception et évaluation des offres. Ensuite, la NSPA assurera l’acquisition pour l’armée ainsi que le suivi de fabrication, la réception et le contrôle de qualité des véhicules.

Hummer 001.jpg

Des brouilleurs anti-IED BARAGE pour l’armée luxembourgeoise

FOB- Forces Operations Blog, Nathan Gain, 1 mars, 2021

 

Second succès à l’export en quelques mois pour le brouilleur anti-IED BARAGE conçu par Thales. Après la Défense belge, c’est au tour de l’armée luxembourgeoise d’acquérir une poignée d’exemplaires pour protéger ses véhicules.

 

Selon un avis d’attribution publié ce matin, ce marché de 8,8 M€ comprend la fourniture de « douze brouilleurs RC-IED (explosifs improvisés radio-télécommandés) » BARAGE, d’accessoires et la réalisation d’une étude d’intégration véhiculaire. Son exécution a été confiée à la filiale belge de Thales, Thales Belgium.

BARAGE est l’une des briques majeures du programme Scorpion, ici montrée sur base d’un Griffon (Crédits : Thales)

 

La plateforme impliquée n’a pas été détaillée. Il s’agira vraisemblablement de renforcer la protection d’une partie des 48 véhicules blindés Dingo 2 de l’armée luxembourgeoise. Ceux-ci ont été acquis en 2008 grâce au programme « Protected Recce Vehicle » piloté par Thales Belgium en coopération avec KMW.

La notification de contrat est intervenue le 23 novembre dernier, quelques jours seulement après l’approbation par le gouvernement belge de l’achat de 60 kits BARAGE au profit de la Composante Terre. Les brouilleurs commandés par la Belgique remplaceront ceux installés sur les véhicules actuels afin d’améliorer l’interopérabilité et de faciliter la gestion des fréquences avec le partenaire français, notamment dans le cadre d’opérations extérieures conjointes.

 

Le système BARAGE (brouilleur anti-IED réactifs actifs goniométriques) – ou « ECLIPSE » dans le portfolio Thales – couvre toute la gamme de fréquences (20 à 2500 MHz) tout en restant compatible avec les communications amies, dont les radios tactiques, GPS militaires et communications par satellites en bande X. Selon Thales, trois modes sont disponibles : hybride, réactif et actif duel pour optimiser l’efficacité du brouillage.

Côté français, BARAGE ne sera pas intégré qu’aux seuls nouveaux véhicules Scorpion. Le char Leclerc est lui aussi concerné au travers du programme de rénovation XLR, une logique qui, selon le PLF 2021, sera prochainement élargie à certains porteurs de la gamme PPT (Porteurs polyvalents terrestres). L’armée de Terre déploie aujourd’hui une demi-douzaine de systèmes au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane. Ils contribuent essentiellement à protéger les unités du génie chargées de l’ouverture des itinéraires.

001.jpg

Le personnel de l'armée luxembourgeoise de retour de la mission "Resolute Support" de l'OTAN en Afghanistan

 

En effet, les Alliés ont décidé d'entamer le retrait des forces déployées dans le cadre de la mission "Resolute Support", qui avait été mise en place en janvier 2015 pour dispenser formation, conseils et assistance aux forces et aux institutions de sécurité afghanes. Le retrait de la RSM a commencé le 1er mai 2021 et devrait être achevé dans quelques mois. La RSM a été lancée après la fin de la mission de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS), en décembre 2014, lorsque la responsabilité de la sécurité en Afghanistan a été transférée aux forces de défense et de sécurité nationales afghanes.

Ce retrait clôture une présence de presque 20 années de l'OTAN en Afghanistan. Le but de la mission en Afghanistan était d'assurer que le pays ne devienne un lieu de refuge pour terroristes, qui pourraient alors attaquer nos pays. L'Afghanistan est différent de ce qu'il était en 2001. Le pays a évolué avec le soutien de l'OTAN et de la communauté internationale, avec un coût significatif en sacrifice humain et financier.

Aujourd'hui, l'espérance de vie est plus grande, la mortalité infantile a diminuée et plus d'enfants vont à l'école, également des filles. Plus de femmes sont actives dans la vie publique que dans les dernières décennies. Il y a une meilleure infrastructure et les forces afghanes, formées par la mission RSM, sont plus professionnelles et capables que jamais. Toutefois, il n'a pas été possible jusqu'à présent de garantir la paix et d'arrêter les attaques des talibans en Afghanistan.

Le bilan politique dépendra du succès du processus de paix inter-afghan, qui se déroule actuellement, avec l'appui de la communauté internationale. Ensemble avec ses partenaires de l'OTAN et de l'UE, le Luxembourg continuera à s'impliquer en Afghanistan, pour que les fragiles acquis des 20 dernières années restent valables.

Depuis 2003, l'armée luxembourgeoise a effectué 49 rotations avec 333 personnes en Afghanistan au sein des missions FIAS et RSM, sans subir aucune perte humaine.

 

Communiqué par la Direction de la défense et l'état-major de l'armée, le 20.05.2021

Le 3ème détachement EUTM Mali est revenu hier soir après 4 mois de mission. Nous les remercions de leur engagement!

En MRTT-Airbus bréngt 13 Lëtzebuerger Zaldoten an de Mali fir d'Protectioun vun den Ausbilder ze sécheren

 

 

De Samschdeg huet ee vun den MRTT-Fliger vum Findel aus 13 Zaldoten an de Mali  a Missioun geschéckt.

Replay RTL-Luxembourg

François Bausch a assisté à la cérémonie de promesse solennelle de 42 soldats volontaires

 

En date du 8 janvier 2021, l'armée luxembourgeoise a procédé, au Centre militaire à Diekirch, à la promesse solennelle de la 38e session de recrues. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cérémonie s'est déroulée exceptionnellement dans un cadre très réduit en raison des réglementations sanitaires en vigueur. Afin de permettre néanmoins aux familles des soldats ainsi qu'à tous les membres de l'Armée de suivre la cérémonie, celle-ci a été diffusée en ligne via livestream. A l'issue de la cérémonie, l'enregistrement réalisé lors du livestream sera librement accessible sur le site www.armee.lu ainsi que la chaîne YouTube de l'Armée.

En présence du ministre de la Défense, François Bausch, 42 soldats volontaires, dont 4 de nationalité étrangère ont prêté serment. Cette cérémonie marque pour les volontaires l'achèvement de l'instruction de base de quatre mois qui a préparé les recrues à leurs activités militaires futures au sein de l'Armée. Dans son discours François Bausch a relevé la situation exceptionnelle dans laquelle s'est déroulée l'instruction de base des recrues et il les a remerciés pour leur engagement au service du pays.

À l'occasion de cette cérémonie, une médaille de reconnaissance a été remise à chacun des membres des contingents luxembourgeois déployés au courant des années 2019 et 2020 au Mali et en Lituanie ainsi qu'à un officier pilote ayant participé à diverses missions d'appui en zone opérationnelle.

Video vum Evenemement ...........................................Nach an Aarbecht

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par l'État-major de l'armée, le 08.01.2021. Photos et Video ©EMA