logo armée.png

ARMEI 2021

 

Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo

 

3 juin 2021 Marie-Madeleine Courtial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Hummer de l’armée luxembourgeoise est totalement obsolète. Il a été utilisé ces dernières années en Lituanie au sein de l’opération êenhanced Forward Presence (crédit-photo LU Arméi)

Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo.

.

Le ministre de la Défense, François Bausch, a présenté hier à la presse le dossier d’acquisition de 80 véhicules blindés de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV) pour l’armée luxembourgeoise ainsi que de leur support logistique. Ces derniers vont remplacer les Hummer et les Dingo de l’armée luxembourgeoise. Un projet de loi appuiera cette acquisition sur le volet législatif.

En service depuis 1996, les 42 Hummer luxembourgeois seront retirés du service en 2025. Obsolètes à tous les niveaux, ils ont le désavantage de ne pas être interopérables avec les Dingo. Les 48 Dingo sont plus récents puisqu’ils sont entrés en service en 2010 mais une partie des équipements est également obsolète. Leur retrait est également prévu pour 2025.

La Défense luxembourgeoise a fait appel à la NSPA, l’agence de soutien et d’achats de l’OTAN, pour mener une étude sur leur remplacement. La solution de l’upgrade des Hummer et des Dingo n’a pas été jugée pertinente car ayant peu de sens et très cher. Le premier constat a été qu’il faut un véhicule unique afin d’améliorer l’interopérabilité de l’armée luxembourgeoise et de pouvoir équiper deux compagnies avec un même véhicule. Le deuxième a été de  prendre les mêmes équipements qu’une grande armée voisine afin de pérenniser le service après-vente et la sécurité d’approvisionnement.

Sur la base de ses constats, la Défense a donc fait le choix d’acquérir un véhicule unique, un véhicule blindé de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV). Ce CLRV devra être capable d’effectuer des missions tant sur le territoire nationale que sur des théâtres d’opérations à l’étranger comme le Mali avec un blindage aussi efficace que le Dingo pour faire face à des attaques IED. Les systèmes de communication et les radios seront issus du programme Scorpion pour être interopérables avec la Belgique et la France. Le projet de création d’un bataillon belge-luxembourgeois a fait partie des arguments sur ce choix. La mise en service du CLRV est prévue pour 2024/2025.

En mars dernier, le Luxembourg a fait l’acquisition de 12 brouilleurs de type BARAGE (Voir le prochain article) qui vont équiper les véhicules du programme Scorpion en Belgique et en France. C’est Thales Belgium qui se chargera de les fournir. En novembre 2020, la Belgique a également acquis 60 brouilleurs anti-IED du même type.

​​

 

L’enveloppe financière maximale estimée s’élève à 367 millions d’euros et couvre les frais d’acquisition des véhicules ainsi que leurs sous-système d’armes et de communication y compris le support logistique durant tout leur cycle de vie estimé entre environ 15 et 20 ans. « Cet investissement entre dans l’objectif des 0,72% PIB pour l’effort de défense du Luxembourg à atteindre en 2024. En outre, cette acquisition s’inscrit également dans le cadre des contributions à haute valeur ajoutée que le Luxembourg continue à fournir dans le contexte de l’OTAN, de l’UE ainsi que de l’ONU, à la défense collective, aux opérations pour le maintien de la paix (OMP), de prévention et de gestion de crise », a expliqué la Défense dans le communiqué.

La NSPA aura la charge de soutenir le processus d’acquisition: publication du marché public, information des soumissionaires, réception et évaluation des offres. Ensuite, la NSPA assurera l’acquisition pour l’armée ainsi que le suivi de fabrication, la réception et le contrôle de qualité des véhicules.

Hummer 001.jpg

Des brouilleurs anti-IED BARAGE pour l’armée luxembourgeoise

FOB- Forces Operations Blog, Nathan Gain, 1 mars, 2021

 

Second succès à l’export en quelques mois pour le brouilleur anti-IED BARAGE conçu par Thales. Après la Défense belge, c’est au tour de l’armée luxembourgeoise d’acquérir une poignée d’exemplaires pour protéger ses véhicules.

 

Selon un avis d’attribution publié ce matin, ce marché de 8,8 M€ comprend la fourniture de « douze brouilleurs RC-IED (explosifs improvisés radio-télécommandés) » BARAGE, d’accessoires et la réalisation d’une étude d’intégration véhiculaire. Son exécution a été confiée à la filiale belge de Thales, Thales Belgium.

BARAGE est l’une des briques majeures du programme Scorpion, ici montrée sur base d’un Griffon (Crédits : Thales)

 

La plateforme impliquée n’a pas été détaillée. Il s’agira vraisemblablement de renforcer la protection d’une partie des 48 véhicules blindés Dingo 2 de l’armée luxembourgeoise. Ceux-ci ont été acquis en 2008 grâce au programme « Protected Recce Vehicle » piloté par Thales Belgium en coopération avec KMW.

La notification de contrat est intervenue le 23 novembre dernier, quelques jours seulement après l’approbation par le gouvernement belge de l’achat de 60 kits BARAGE au profit de la Composante Terre. Les brouilleurs commandés par la Belgique remplaceront ceux installés sur les véhicules actuels afin d’améliorer l’interopérabilité et de faciliter la gestion des fréquences avec le partenaire français, notamment dans le cadre d’opérations extérieures conjointes.

 

Le système BARAGE (brouilleur anti-IED réactifs actifs goniométriques) – ou « ECLIPSE » dans le portfolio Thales – couvre toute la gamme de fréquences (20 à 2500 MHz) tout en restant compatible avec les communications amies, dont les radios tactiques, GPS militaires et communications par satellites en bande X. Selon Thales, trois modes sont disponibles : hybride, réactif et actif duel pour optimiser l’efficacité du brouillage.

Côté français, BARAGE ne sera pas intégré qu’aux seuls nouveaux véhicules Scorpion. Le char Leclerc est lui aussi concerné au travers du programme de rénovation XLR, une logique qui, selon le PLF 2021, sera prochainement élargie à certains porteurs de la gamme PPT (Porteurs polyvalents terrestres). L’armée de Terre déploie aujourd’hui une demi-douzaine de systèmes au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane. Ils contribuent essentiellement à protéger les unités du génie chargées de l’ouverture des itinéraires.

001.jpg

Le personnel de l'armée luxembourgeoise de retour de la mission "Resolute Support" de l'OTAN en Afghanistan

 

En effet, les Alliés ont décidé d'entamer le retrait des forces déployées dans le cadre de la mission "Resolute Support", qui avait été mise en place en janvier 2015 pour dispenser formation, conseils et assistance aux forces et aux institutions de sécurité afghanes. Le retrait de la RSM a commencé le 1er mai 2021 et devrait être achevé dans quelques mois. La RSM a été lancée après la fin de la mission de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS), en décembre 2014, lorsque la responsabilité de la sécurité en Afghanistan a été transférée aux forces de défense et de sécurité nationales afghanes.

Ce retrait clôture une présence de presque 20 années de l'OTAN en Afghanistan. Le but de la mission en Afghanistan était d'assurer que le pays ne devienne un lieu de refuge pour terroristes, qui pourraient alors attaquer nos pays. L'Afghanistan est différent de ce qu'il était en 2001. Le pays a évolué avec le soutien de l'OTAN et de la communauté internationale, avec un coût significatif en sacrifice humain et financier.

Aujourd'hui, l'espérance de vie est plus grande, la mortalité infantile a diminuée et plus d'enfants vont à l'école, également des filles. Plus de femmes sont actives dans la vie publique que dans les dernières décennies. Il y a une meilleure infrastructure et les forces afghanes, formées par la mission RSM, sont plus professionnelles et capables que jamais. Toutefois, il n'a pas été possible jusqu'à présent de garantir la paix et d'arrêter les attaques des talibans en Afghanistan.

Le bilan politique dépendra du succès du processus de paix inter-afghan, qui se déroule actuellement, avec l'appui de la communauté internationale. Ensemble avec ses partenaires de l'OTAN et de l'UE, le Luxembourg continuera à s'impliquer en Afghanistan, pour que les fragiles acquis des 20 dernières années restent valables.

Depuis 2003, l'armée luxembourgeoise a effectué 49 rotations avec 333 personnes en Afghanistan au sein des missions FIAS et RSM, sans subir aucune perte humaine.

 

Communiqué par la Direction de la défense et l'état-major de l'armée, le 20.05.2021

Le 3ème détachement EUTM Mali est revenu hier soir après 4 mois de mission. Nous les remercions de leur engagement!

En MRTT-Airbus bréngt 13 Lëtzebuerger Zaldoten an de Mali fir d'Protectioun vun den Ausbilder ze sécheren

 

 

De Samschdeg huet ee vun den MRTT-Fliger vum Findel aus 13 Zaldoten an de Mali  a Missioun geschéckt.

Replay RTL-Luxembourg

François Bausch a assisté à la cérémonie de promesse solennelle de 42 soldats volontaires

 

En date du 8 janvier 2021, l'armée luxembourgeoise a procédé, au Centre militaire à Diekirch, à la promesse solennelle de la 38e session de recrues. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cérémonie s'est déroulée exceptionnellement dans un cadre très réduit en raison des réglementations sanitaires en vigueur. Afin de permettre néanmoins aux familles des soldats ainsi qu'à tous les membres de l'Armée de suivre la cérémonie, celle-ci a été diffusée en ligne via livestream. A l'issue de la cérémonie, l'enregistrement réalisé lors du livestream sera librement accessible sur le site www.armee.lu ainsi que la chaîne YouTube de l'Armée.

En présence du ministre de la Défense, François Bausch, 42 soldats volontaires, dont 4 de nationalité étrangère ont prêté serment. Cette cérémonie marque pour les volontaires l'achèvement de l'instruction de base de quatre mois qui a préparé les recrues à leurs activités militaires futures au sein de l'Armée. Dans son discours François Bausch a relevé la situation exceptionnelle dans laquelle s'est déroulée l'instruction de base des recrues et il les a remerciés pour leur engagement au service du pays.

À l'occasion de cette cérémonie, une médaille de reconnaissance a été remise à chacun des membres des contingents luxembourgeois déployés au courant des années 2019 et 2020 au Mali et en Lituanie ainsi qu'à un officier pilote ayant participé à diverses missions d'appui en zone opérationnelle.

Video vum Evenemement ...........................................Nach an Aarbecht

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par l'État-major de l'armée, le 08.01.2021. Photos et Video ©EMA

00:00 / 02:43