Archive vun der Arméi
 
Archive 2020

. Photos ©EMA

Video vun der Zeremoni

Interview avec le nouveau général Thull

30. September 2020

«Rares sont ceux qui pensent à se tourner vers l'armée»

 

Mais je n'entends pas jouer sur cette réalité, car mon but consiste à fidéliser du personnel qui souhaite s'investir dans le domaine de la défense. Je cherche donc des personnes pour qui l'armée est la première option et non des gens qui arrivent dans le cadre de leur plan B. Je rappelle que l'armée luxembourgeoise n'est pas composée uniquement de militaires, les civils en sont aussi une constituante qui pourrait être amenée à être plus importante à l'avenir.

Sous votre commandement, l'armée sera-t-elle amenée à se féminiser?

«Oui. Nous devons trouver un peu plus de femmes qui sont intéressées par ce qui est fait au sein de l'armée. J'ai d'ores et déjà lancé l'idée d'un comité où les femmes peuvent se concerter pour mettre des propositions concrètes sur la table. Cela peut concerner aussi bien la question de l'uniforme, basé actuellement sur le standard masculin, que d'autres sujets plus généraux. Je suis tout à fait ouvert à cette manière de faire car je crois qu'il existe un réel potentiel dans ce domaine pour attirer de nouveaux personnels.

La fin de la carrière de votre prédécesseur a été marquée par des dissensions au sein de l'armée, illustrées par «l'affaire Schleck».  Comment allez-vous tenter de juguler ces tensions?

«Honnêtement, je n'ai pas rencontré de personne issue de l'armée qui souhaitait la démission du général Duschène. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il y a eu des gens qui se sont désengagés du comité du syndicat professionnel de l'armée luxembourgeoise (SPAL). Les personnes qui souhaitaient ce départ se trouvent uniquement au niveau du SPAL. Cela ne cache pas le fait que des tensions ont existé et qu'elles sont là. Je ne souhaite pas regarder en arrière, c'est pourquoi je suis tout à fait disposé à travailler avec les associations professionnelles pour faire en sorte que l'armée avance. Mais il faut que chacun joue son rôle de manière honnête et propre.

Dans le contexte de crise sanitaire, la création d'un hôpital militaire a refait surface récemment. Ce projet peut-il réellement voir le jour?

 «Une étude sur cette question est en cours au sein du ministère de la Défense pour voir la faisabilité de cette option. Car il ne faut pas perdre de vue que c'est un domaine très complexe et pour lequel les experts présents au sein de l'armée luxembourgeoise sont très peu nombreux. Si nous n'avons déjà pas assez de personnels pour assurer les missions qui sont les nôtres aujourd'hui, mettre en place un nouveau domaine de spécialisation qui nécessite de la haute technologie s'annonce compliqué. Les conclusions de cette étude devraient être connues d'ici un an.

En tant que spécialiste de la cyberdéfense, étiez-vous engagé dans la mise en place du projet de satellite militaire Luxeosys?

«Négatif. Si vous me demandez mon avis sur ce dossier, je trouve que c'est un projet qui colle très bien avec nos ambitions de garantir un environnement sécuritaire avec un nombre relativement restreint de personnels. Cela constitue quelque chose de très intéressant car complémentaire de nos compétences en communications satellitaires et qui permettrait d'exploiter des ressources déjà disponibles dans le pays. L'argent investi dans ce projet va retourner dans l'économie luxembourgeoise, sur le modèle de ce qui se passe dans les grands pays.

Votre prise de fonction correspond aussi avec l'entrée en service de l'A400M. Est-ce que sa première mission pour le Luxembourg consistera à envoyer de nouveaux soldats au Mali?

«Ça se pourrait. Il faut juste se rappeler que l'engagement du Luxembourg est porté sur le multilatéralisme et donc la recherche de partenaires internationaux pour mener à bien nos objectifs. Cette philosophie devrait d'ailleurs, à mon avis, s'amplifier dans les années à venir pour répondre aux différents besoins. Sans pour autant que cela n'aboutisse rapidement à la mise en place d'une armée européenne. Cela ne se fera pas tant que je serai général de l'armée luxembourgeoise et pas non plus sous le commandement de mon successeur d'ailleurs...

Justement, dans quel état aimeriez-vous laisser l'armée lorsque vous serez amené à céder votre commandement?

«Au niveau des infrastructures, je serai très satisfait si les trois grands chantiers de rénovation programmés arrivaient à leur terme. A savoir la réfection du champ de tir, celui du site du Waldhof et celle des infrastructures du centre militaire. Mais je reste réaliste et sceptique quant à la réalisation de tous ces projets. Sur un plan plus général, j'aimerais laisser une armée dont la perception à l'extérieure aura changé, vers une institution considérée comme utile et positive qui contribue au bien-être de tous et dont les membres peuvent être fiers.

Vous avez évoqué plus tôt l'affaire Schleck et cela m'a fait énormément mal. Car beaucoup de choses ont été dites et cela nuit à l'armée. Cela est très injuste pour ceux et celles qui travaillent tous les jours avec envie et sincérité. C'est pourquoi je souhaite vouloir œuvrer vers une plus grande cohésion entre les différents acteurs. Nous ne sommes pas les meilleurs dans tout, loin de là, mais je demande à ceux qui critiquent de venir avec des propositions concrètes qui ont des chances d'aboutir afin de changer la donne et pas seulement des idées lancées en l'air.

Jean-Michel HENNEBERT (Luxemburger Wort, Interview du mercredi, 30 septembre 2020

Monsieur le général, quelle(s) stratégie(s) allez-vous déployer pour attirer les 180 personnels dont vous avez besoin d'ici 2024

«A l'heure actuelle, tout ce qui a trait à l'armée et à la défense en général reste dans un milieu très spécifique. Et donc, le grand public est très peu au courant de ces enjeux. Je crois donc qu'il faut porter ces questions en dehors de ce cercle pour montrer que nos missions et notre rôle constituent quelque chose non seulement d'utile mais aussi de nécessaire. Plus ces notions seront connues, plus les chances que de nouvelles personnes s’intéressent à ce que nous faisons cherchent à nous rejoindre. 

Nous devons réaliser un travail pour non seulement intéresser les jeunes qui sortent de l'école, mais aussi les personnes qui ne connaissent pas la diversité de métiers qui existent au sein de l'armée, que ce soit ceux liés aux télécommunications, à l'observation satellitaire ou à l'aviation. L'une des difficultés actuelles consiste non pas dans l'absence de personnes compétentes au Luxembourg, mais plutôt dans le fait que rares sont ceux qui pensent à se tourner vers l'armée pour exercer leur métier.

Les difficultés actuelles que rencontrent des entreprises telles qu'ArcelorMittal, Guardian ou Luxair ne constituent-elles pas une opportunité pour l'armée?

«La conjoncture actuelle liée au covid-19 va jouer pour nous, car je suis persuadé que nous en sommes qu'au commencement de cette crise. A chaque fois que cela tourne mal dans le civil, l'armée devient un patron plus intéressant.

BauschCharteAemee.png

Le général Steve Thull a été nommé chef d’État-Major de l’Armée

En date du 29 septembre 2020, la cérémonie de la remise de fonction de chef d’État-Major entre le général Alain Duschène et le général Steve Thull a eu lieu au Centre militaire à Diekirch.

En présence du Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, le général Steve Thull a été nommé chef d’État-Major de l’Armée, en remplacement du général Alain Duschène, qui a fait valoir ses droits à la retraite. Le général Duschène avait pris la relève du général Romain Mancinelli le 29 septembre 2017.

Lors de la cérémonie, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, a remercié le général Duschène pour son engagement constant dans le cadre de la réforme et de la modernisation de l’Armée luxembourgeoise. Il a ensuite souhaité la bienvenue au général Thull dans lequel il place toute sa confiance pour la poursuite des grands chantiers de l’Armée luxembourgeoise.

Le général Steve Thull a suivi sa formation en tant que candidat officier à l’École royale militaire à Bruxelles de 1987 à 1991. De 2006 à 2007, le général Steve Thull a suivi un cycle d'enseignement militaire supérieur à Paris. Au cours de sa carrière, il était entre autres chef de peloton mortiers, chef de peloton anti-char et chef de peloton éclaireurs avant de devenir commandant de compagnie. Dans la suite, il a assumé différentes fonctions d'État-Major dont celles d'officier du personnel et des relations publiques de l'Armée, de commandant adjoint du Centre militaire, d'officier adjoint à l'officier études et planification de l'Armée et finalement d'officier systèmes d'information et de communication de l'Armée. Le général Steve Thull a participé à la mission IFOR de l'OTAN en Bosnie-Herzégovine et à la mission EUFOR au Tchad et en République centrafricaine.

Communiqué par la Direction de la Défense, le 29.09.2020. Photos ©EMA

Fête Nationale 2020 sous le signe du COVID-19

Participation de l’Armée luxembourgeoise à la parade pour la fête nationale française à Paris

Mardi 14 juillet 2020

Lors de la fête nationale française du 14 juillet, la France a rendu hommage aux pays qui lui ont rendu service au moment du pic épidémique du COVID-19. Le Grand-Duché était représenté par la ministre de la Santé Madame Paulette Lenert ainsi que des représentants de l'Armée luxembourgeoise qui ont pris part au défilé composé de trois militaires dont un officier porte-drapeau, précédé par un officier chef de détachement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : ©ECPAD

Fête nationale 2020 sous le signe du COVID-19

 

 

 

À l'occasion de la célébration publique de l'anniversaire de S.A.R. le Grand-Duc, une cérémonie officielle a eu lieu le 23 juin au monument national de la Solidarité luxembourgeoise (Kanounenhiwwel). Elle a réuni le chef d'État, des membres du gouvernement, des députés, des représentants du collège échevinal de la Ville de Luxembourg, du Conseil d'État, de la magistrature ainsi que le doyen du corps diplomatique accrédité auprès du chef d'État luxembourgeois, le chef d'état-major de l'armée luxembourgeoise et le directeur général de la police grand-ducale.

À 11 heures, à son arrivée au boulevard F. D. Roosevelt, S.A.R. le Grand-Duc a été accueilli par le président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, par le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, et par le bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer.

Au programme de cette cérémonie ont figuré des discours de S.A.R. le Grand-Duc, du président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, et du Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel.

L'encadrement musical a été assuré par un ensemble de la Musique militaire.

Après la cérémonie officielle, le traditionnel tir d'honneur de 21 coups de canon a eu lieu au Fetschenhaff.

 

Communiqué par le gouvernement, le 23.06.2020. Photos gouvernement

En présence du ministre de la Défense, François Bausch, 33 soldats volontaires, dont 5 de nationalité portugaise et un soldat de nationalité française, ont prêté serment.

 

Cette cérémonie marque pour les volontaires l'achèvement de l'instruction de base de quatre mois. Cette phase vise à préparer les recrues à leurs activités militaires futures au sein de l'Armée.

 

François Bausch a relevé la situation exceptionnelle dans laquelle s'est déroulée l'ins-truction de base des recrues, il les a remerciées pour leur en-gagement dans le cadre de la lutte contre le COVID-19.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par l'État-major de l’armée, le 20.05.2020. Photo ©EMA

L’Armée prépare 200.000 enveloppes contenant 5 masques pour faciliter la distribution aux entreprises de moins de cinquante salariés.

 

Lundi 20 avril 2020

L’Armée prépare 200.000 enveloppes contenant 5 masques pour faciliter la distribution aux entreprises de moins de cinquante salariés.

Depuis ce matin huit heures 130 personnes de l’Armée préparent des enveloppes contenant des masques de protection destinées à être distribuées au travers des différents bureaux de poste aux entreprises à partir de lundi.

200 000 enveloppes à cinq masques de protection, soit un total d’un million de masques doivent être prêtes d'ici la fin de ce weekend. L’Armée prévoit de mobiliser également ce dimanche encore une fois le même contingent.

Le Premier ministre, Xavier Bettel et le Vice-Premier ministre, Ministre de la Défense François Bausch a rendu visite sur le site ce matin pour s’informer du bon déroulement de cette mission.

Steve Thull.jfif

Désignation du prochain chef d'état-major de l'armée

 

Sur proposition du ministre de la Défense et après consultation de S.A.R. le Grand-Duc, le Conseil du gouvernement a décidé lors de sa réunion du 28 février 2020 de confier la charge de chef d'état-major de l'armée au lieutenant-colonel Steve Thull à partir du 29 septembre 2020, en remplacement du général Alain Duschène qui a fait valoir ses droits à la retraite. Le lieutenant-colonel Steve Thull portera le titre de général.

 

Le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, tient à remercier le général Alain Duschène pour ses quarante-deux années de service dans l'armée, dont les trois dernières en tant que chef d'état-major.

Le lieutenant-colonel Steve Thull a été choisi parmi les colonels et lieutenants-colonels de l'armée sur base d'un processus de sélection interne en deux étapes, qui a débuté en octobre 2019.

Avec cette sélection, le ministre de la Défense veut introduire un changement de génération dans le commandement de l'armée. Le ministre Bausch a affirmé: "J'ai choisi le lieutenant-colonel Steve Thull afin d'orienter l'armée vers le futur et de redéfinir la mission de l'armée face aux défis contemporains de sécurité au Luxembourg et dans le monde. Je vois le lieutenant-colonel Steve Thull comme un militaire, capable de moderniser l'armée, tout en prenant en considération la dimension des dangers sécuritaires nouveaux, comme par exemple les risques liés aux changements climatiques ou de cyberdéfense, indispensable à toute planification militaire future."

Le lieutenant-colonel Steve Thull aura l'occasion de se préparer à ses nouvelles fonctions dans les mois à venir et sera associé à la modernisation de l'armée, des infrastructures, des équipements et à l'accentuation du rôle social de l'armée. Une attention particulière sera portée à l'intégration de militaires féminins dans l'armée et à la communication à l'intérieur et vers l'extérieur de l'armée.

 

 

 

 

 

Le lieutenant-colonel Steve Thull a suivi sa formation en tant que candidat officier à l'École royale militaire à Bruxelles de 1987 à 1991 et a été nommé lieutenant au 1er octobre 1991. De 2006 à 2007, le lieutenant-colonel Steve Thull a suivi un cycle d'enseignement militaire supérieur à Paris.

Il était chef de peloton mortiers, chef de peloton anti-char et chef de peloton éclaireurs avant de devenir commandant de compagnie. Ensuite, il a assumé différentes fonctions d'état-major dont celles d'officier du personnel et des relations publiques de l'armée, de commandant adjoint du Centre militaire, d'officier adjoint à l'officier études et planification de l'armée et finalement d'officier systèmes d'information et de communication de l'armée. Ses tâches actuelles comprennent notamment la planification et mise en œuvre opérationnelles des systèmes d'information et de communication dont l'armée dépend pour effectuer des exercices et des opérations, de la cyberdéfense et la sécurité des systèmes d'information et de communication.

Le lieutenant-colonel Steve Thull a participé à la mission IFOR de l'OTAN en Bosnie-Herzégovine et à la mission EUFOR au Tchad et en République centrafricaine.

Âgé de 52 ans, le lieutenant-colonel Thull est marié et père de trois enfants.

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 28.02.2020

Assermentation de 4 caporaux.jpg

Assermentation de quatre caporaux de carrière de l'armée

 

En date du 29 janvier 2020, le colonel Yves Kalmes, commandant du Centre militaire, a procédé à l'assermentation de quatre caporaux de carrière de l'armée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les caporaux ont suivi les formations suivantes de février 2019 à novembre 2019:
 

  • Formation ''Team & Section Long'' à l'École royale des sous-officiers au campus de Saffraanberg à Saint-Trond en Belgique.

  • Formation ''Force Protection'' au Centre de compétence dans le Département manœuvre à Stockem en Belgique.

 

ommuniqué par l'état-major de l'armée, le 29.01.2020. Photo ©EMA

Visite du président du Comité militaire de l'OTAN au Centre militaire

 

En date du 28 janvier 2020, le président du Comité militaire de l'OTAN, le général d'armée aérienne Sir Stuart Peach, s'est rendu au Centre militaire à Diekirch dans le cadre d'une visite de travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Accueil du général d'armée aérienne,
    Sir Stuart Peach, président du
    Comité militaire de l'OTAN par Henri Kox

     

  2. Photo de groupe

 

Après l'accueil par le ministre délégué à la Défense, Henri Kox, et le chef d'état-major de l'armée luxembourgeoise, le général Alain Duschène, le président du Comité militaire de l'OTAN a eu une entrevue avec une délégation luxembourgeoise. Les thèmes abordés ont été les développements stratégiques de l'Alliance dont la posture de dissuasion et de défense, ainsi que les opérations, missions et activités de l'OTAN.

À l'issue d'un briefing sur l'armée luxembourgeoise, le général d'armée aérienne Sir Stuart Peach a visité le Musée national d'histoire militaire Diekirch.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 28.01.2020. Photos ©EMA

Visite de travail de François Bausch et Henri Kox aux Nations unies à New York

 

Le 13 janvier 2020, au siège des Nations unies à New York, François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, et Atul Kahre, secrétaire général adjoint à l'appui opérationnel à l'Organisation des Nations unies, ont signé une lettre d'assistance (letter of assist) en vue de mettre à disposition en tant que contribution du Luxembourg des capacités satellitaires à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

 

 

 

 

 

 

  1. ©MAEE / Direction de la défense

    (de g. à dr.) Roland Reiland, directeur adjoint de la Défense, ministère des Affaires étrangères et européennes ; Henri Kox, ministre délégué à la Défense ; François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense ; général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée ; Lieutenant-Colonel Steve Thull, membre de l'armée
     

  2. ©MAEE / Direction de la défense

    (de g. à dr.) François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense ; Atul Khare, secrétaire général adjoint à l’appui opérationnel à l’Organisation des Nations unies
     

  3. ©MAEE / Direction de la défense

    Photo de groupe
     

  4. ©MAEE / Direction de la défense

    Entrevue

 

En effet, à partir de février 2020, le Luxembourg offrira à la MINUSMA des capacités de transmission satellitaires GOVSAT permettant de relier les postes régionaux (Kidal, Tombuctu, Gao et Mopti) au quartier général à Bamako (capitale du Mali). Cette contribution permettra d'augmenter sensiblement la sécurité dans la mission.

En complément, le Luxembourg fournira aux Nations unies un terminal satellitaire permettant aux troupes en mouvement de toujours garder contact avec leurs instances de commandement et ainsi assurer leur sécurité. Dans le passé, des attaques djihadistes étaient souvent à l'origine d'une coupure de communication; la contribution luxembourgeoise leur permettra dès lors de garder le lien vital avec leur base.

Dans ce contexte, les ambassadeurs allemand, belge et luxembourgeois ont signé une note conjointe à destination des Nations unies servant à régler l'intégration du contingent luxembourgeois dans la MINUSMA.

"Je me réjouis que le Luxembourg puisse offrir aux Nations unies les moyens pour exercer avec une sécurité accrue le mandat lui confié. La contribution luxembourgeoise, qui n'est pas simplement de nature pécuniaire, fera une vraie différence pour la sécurité de tous les alliés dans la mission MINUSMA", a précisé François Bausch. Atul Khare, quant à lui, a salué la relance de la participation du Luxembourg dans les Opérations du maintien de la paix (OMP) et a exprimé ses remerciements au gouvernement luxembourgeois actuel pour son engagement.

S'en suivit une entrevue avec Mohamed Khaled Khiari, sous-secrétaire adjoint auprès du Département des opérations de paix, également au siège des Nations unies.

En outre, les ministres ont rencontré des experts de "United Nations Climate Security Mechanism" pour discuter de l'impact du changement climatique sur la sécurité dans des régions (p. ex. Sahel) où les ressorts naturels, notamment terres arables et pastorales et l'eau, sont déjà sous grande pression. Le Vice-premier ministre Bausch s'est déclaré intéressé à étudier une future collaboration.
 

Le 14 janvier, les ministres se rendront à Washington D.C. pour la suite de leur mission.

 

Pour en savoir plus

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (United Nations multidimensional integrated stabilisation mission in Mali – MINUSMA) a été créée par le Conseil de sécurité des Nations unies par sa résolution 2100 du 25 avril 2013 dans le contexte de la détérioration de la situation sécuritaire au Mali. La Mission a été reconduite annuellement depuis. Selon son mandat actuel (résolution 2364 (2017)), la priorité stratégique principale de la Mission demeure l'appui à la mise en œuvre par le gouvernement malien, les groupes armés ainsi que par d'autres parties prenantes maliennes, de l'Accord de paix et la réconciliation au Mali.

Le "United Nations Climate Security Mechanism" est une nouvelle cellule d'analyse et de conseil des Nations unies sur la sécurité climatique.

 

Communiqué par la Direction de la défense, 14.01.2020

Archive 2019

 
20191118-Ass.Deux SO.jpg

Assermentation de deux sous-officiers de carrière de l'armée

 

En date du 18 novembre 2019, le général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée, a procédé à l'assermentation de deux sous-officiers de l'armée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(de g. à dr.) adjudant-major Paul Reiser, adjudant de corps de l'armée général; les deux sous-officiers; général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée

 

Le sergent-stagiaire de carrière a suivi les formations suivantes de février 2018 à mars 2019:
 

  • "JZ9207/JZ9203, Formation Team & Section Long" à l'École royale des sous-officiers au campus de Saffraanberg à Saint-Trond en Belgique.
     

  • "GT2700 LOO CIS - 2017 - 9 – CCSpDeptCIS" au Centre de formation Système de communication et d'information (CIS) à Peutie en Belgique.
     

Le sergent-stagiaire de la musique militaire a suivi les formations suivantes:
 

  • 2018-2019 Diplôme du prix supérieur - Basse Tuba

  • 2018-2019 Diplôme de la 1re mention - Percussion

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, 18.11.2019. Photo ©EMA

Médaille de bronze pour le Luxembourg aux 7es Jeux mondiaux militaires

 

Aux 7es Jeux mondiaux militaires organisés du 18 au 27 octobre 2019 par le CISM (Conseil international du sport militaire) à Wuhan en Chine, le 1er soldat-chef Bob Bertemes, membre de la section de sports d'élite, a remporté la médaille de bronze au concours du lancer du poids avec un jet à 20,66 m.

 

C'est la deuxième médaille remportée par le Luxembourg aux Jeux mondiaux militaires qui avaient été organisés pour la première fois en 1995 à Rome. Bob Bertemes avait remporté la médaille d'argent lors des Jeux précédents en 2015 en Corée du Sud.

Au concours de saut d'obstacles d'équitation, 1er soldat-chef Marcel Ewen a quant à lui manqué de peu le podium, en terminant à la quatrième place parmi 56 participants.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 22.10.2019. Photo ©EMA

François Bausch assiste aux 7es Jeux mondiaux militaires à Wuhan

 

En date du 18 octobre 2019, François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, assiste, à Wuhan, aux 7es Jeux mondiaux militaires du CISM (Conseil international du sport militaire), ensemble avec les responsables de l'armée luxembourgeoise et de la direction de la Défense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Athlèthes et Coaches de l’Armée luxembourgeois
     

  2. Alain Duschène, Armée luxembourgeoise, François Bausch, Ministre de la Défense, Dan Kersch, Ministre des Sports et Raphaël Stacchiotti, Athlète Armée luxembourgeoise
     

  3. François Bausch, Ministre de la Défense, Dan Kersch, Ministre des Sport et Raphaël Stacchiotti, Athlète Armée Luxembourgeise
     
  4. Dan Kersch, Ministre des Sports et François Bausch, Ministre de la Défense, à Wuhan, Chine

La délégation luxembourgeoise se compose de 16 athlètes de l'armée luxembourgeoise, 6 coaches pour les différentes disciplines, ainsi que d'un chef de mission et un directeur technique. Ils vont se mesurer dans 10 disciplines différentes.

Pendant la matinée du vendredi, François Bausch, ministre de la Défense et Dan Kersch, ministre des Sports, ensemble avec le général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée luxembourgeoise, ont rendu visite aux athlètes luxembourgeois au village des Jeux. Ils ont eu un échange avec les sportifs et ont procédé à une visite des infrastructures du village sportif.

 

Communiqué par l'état major de l'armée, le 18.10.2019. Photos ©EMA

Le monument en l'honneur des soldats volontaires et de la Musique militaire a été inauguré en présence de S.A.R. le Grand-Duc

 

En date du 6 octobre 2019, la cérémonie d'inauguration du monument à l’occasion du 50e anniversaire du volontariat auprès de l’Armée et du 175e anniversaire de la Musique militaire grand-ducale a eu lieu en présence de S.A.R. le Grand-Duc, du président de la Chambre des députés, Fernand Etgen, du ministre de la Défense, François Bausch, du bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, et du chef d'état-major de l'Armée, général Alain Duschène.

​​​​

 

 

 

 

 

Installé aux abords de la Place de Metz à Luxembourg-Ville, le monument est orné de la sculpture l'"Arbre de la Paix" de l'artiste Hedva Ser, ambassadrice de bonne volonté et envoyée spéciale de l'Unesco pour la diplomatie culturelle, pour illustrer aussi l'importance que l'Armée luxembourgeoise accorde sur le plan international à la participation aux différentes missions à l'étranger, et notamment aux différentes missions de maintien de la paix.

La sculpture fait appel à l'entente et à la paix entre les peuples en s'intégrant au symbolisme du site et de ses environs, l'avenue de la Liberté, associée à la libération de 1944, et le bâtiment de la Spuerkees qui fut le premier siège en 1952 d'une Europe pacifiée sous les traits de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA). 

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 06.10.219. Photo ©EMA

thumb-xhdpi.jpg

François Bausch a assisté à la cérémonie de promesse solennelle de 19 soldats volontaires

 

En date du 13 septembre 2019, l'armée luxembourgeoise a procédé au Centre militaire à Diekirch à la promesse solennelle de la 34e session de recrues. En présence du ministre de la Défense, François Bausch, 19 soldats volontaires ont prêté serment. Cette cérémonie marque pour les volontaires l'achèvement de l'instruction de base de quatre mois. Cette phase vise à préparer les recrues à leur formation militaire, qui se poursuit pendant 36 mois. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©EMA

  1. Peloton de l’instruction de base de la 34e session de recrues

  2. Remise de la médaille de reconnaissance pour mission à l’étranger par le ministre de la Défense, François Bausch

  3. Remise de la fourragère par le général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée

 

Durant son allocution, François Bausch a précisé: "Nous travaillons activement avec l'armée et les syndicats sur la loi cadre de l'armée afin d'améliorer et de moderniser les statuts. Cette refonte rendra la carrière du soldat volontaire plus attrayante. De plus à partir de janvier 2020, les modalités de sélection pour soldats volontaires seront adaptées. Ainsi, les tests préliminaires écrits seront remplacés par un test psychotechnique."

À l'occasion de cette cérémonie, une médaille de reconnaissance a été remise aux membres luxembourgeois ainsi qu'à des membres militaires étrangers déployés dans les contingents luxembourgeois au courant de l'année 2018-2019, que ce soit au Mali, en Lituanie ou en Afghanistan.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 13.09.2019. Photos ©EMA

20190722-Assermentation 2 Off.jpg

Assermentation de deux officiers de carrière de l'Armée

 

En date du 22 juillet 2019, François Bausch, ministre de la Défense, a procédé à l'assermentation de deux officiers de carrière de l'Armée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les officiers ont suivi les cours de formation pour candidats officiers de carrière de l'Armée à l'École royale militaire à Bruxelles (151e promotion toutes armes) d'août 2011 à juillet 2016. Ils ont obtenu un diplôme de master en sciences sociales et militaires.

Ensuite, ils ont suivi les formations suivantes d'août 2016 à juin 2017:

  1. Formation "Own Force Protection – Pillar 1" au Centre de compétence de la Composante Terre à Arlon, Belgique;

  2. Formation "Force Protection – Pillar 2" au Centre de compétence de la Composante Terre à Arlon, Belgique;

  3. Formation "Reconnaissance – Pillar 3" dans le bataillon ISTAR à Heverlee, Belgique.

 

Communiqué par l'état-major de l’armée, le 23.07.2019. Photo ©EMA

Assermentation.jpg

Assermentation de trois caporaux de carrière de l'Armée

 

En date du 18 juillet 2019, le colonel Yves Kalmes, commandant du centre militaire, a procédé à l'assermentation de trois caporaux de carrière de l'Armée

.

 

 

 

 

Les caporaux ont suivi les formations suivantes de février 2018 à novembre 2018:

  • Formation "Team & Section Long" à l'École royale des sous-officiers au campus de Saffraanberg à Saint-Trond en Belgique;

  • Formation "Force Protection" au Centre de compétence dans le Département manœuvre à Stockem en Belgique.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 19.07.2019. Photo ©EMA

20190717-Temps_travail_armée.jpg

Présentation de l'accord relatif au temps de travail et de repos dans l’armée

 

Le 12 juillet 2019, François Bausch, ministre de la Défense, en présence du général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée, de Romain Wolff, président de la Confédération générale de la fonction publique, Christian Schleck, président du Syndicat professionnel de l'armée luxembourgeoise et de David Lesch, président de l'Association professionnelle des officiers luxembourgeois, a présenté un accord sectoriel relatif au temps de travail et de repos dans l'armée, qui entrera en vigueur le jour-même de sa signature, sous réserve du vote par la Chambre des députés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Armée luxembourgeoise se verra renforcée d'ici 2023 par 180 postes militaires et civils additionnels, composés de 30 militaires et 15 civils de plus par année, comparé au chiffre de recrutement actuel.

Le temps de travail hebdomadaire est fixé à 48 heures sur une période de référence de quatre mois, les heures supplémentaires comprises. De ce fait, la durée maximale de travail journalier est fixée à 10 heures, heures supplémentaires comprises. Toutefois des cas exceptionnels permettent d'élargir la durée maximale de travail journalier à douze heures. Cependant ce dépassement ne peut intervenir que quatre fois au sein de la période de référence définie.

Les heures supplémentaires ainsi cumulées seront indemnisées sur base de la rémunération des soldats volontaires qui quittent l'armée. Les soldats volontaires qui deviennent militaires de carrière ont le choix d'être indemnisés sur base de leur rémunération ou bien de transférer les heures supplémentaires cumulées sur le relevé de leurs heures RMIR.

Le temps de repos ne peut pas être inférieur à huit heures consécutives entre deux postes de travail, de sorte que le temps de repos hebdomadaire est fixé à 35 heures sur base d'une période de référence de 14 jours. Pendant un service qui se poursuit au moins six heures par jour, le travail doit être interrompu d'au moins une demi-heure de pause.

D'ailleurs, le travail de nuit ne peut pas dépasser huit heures en moyenne par période de vingt-quatre heures calculée sur une période de sept jours. Considéré comme travail de nuit sont les heures prestées entre 22 heures du soir et 6 heures du matin.

De plus, un congé de compensation est accordé aux soldats qui sont soumis à astreinte à domicile, celui-ci sera affecté au compte épargne-temps, ou payé sous forme d'une indemnisation financière.

"Trouver un accord entre les syndicats et le ministère se déroulait sous forme du principe donnant-donnant. L'accord relatif au temps de travail et de repos dans la Police grand-ducale, conclu antérieurement, présentait une base solide afin de convenir un accord similaire, adapté aux besoins spécifiques de l'Armée luxembourgeoise.

Je suis persuadé que ces conditions de temps de travail et de repos améliorés, rendront la carrière militaire plus attractive lors du prochain recrutement.", a précisé François Bausch.

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 12.07.2019. Photo ©EMA

Les membres de la commission parlementaire de la Sécurité intérieure et de la Défense se sont rendus au Centre militaire

 

En date du 13 juin 2019, une délégation de la commission parlementaire de la Sécurité intérieure et de la Défense s'est rendue au Centre militaire à Diekirch dans le cadre d'une visite de travail.

 

 

 

 

 

 

À l'issue d'un briefing les députés ont découvert une exposition de matériel militaire et ils ont visité les installations du Centre militaire, notamment le hall logistique, en présence du coordinateur général de la Défense, Gilles Feith, du directeur de la Défense, Tom Koeller, et du chef d'état-major de l'armée, Général Alain Duschène.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 13.06.2019

François Bausch a assisté à la cérémonie militaire à Diekirch à l'occasion de la célébration de la fête nationale

En date du 20 juin 2019, la cérémonie militaire a eu lieu à la place Guillaume à Diekirch à l'occasion de la célébration de la fête nationale, en présence du ministre de la Défense, François Bausch, et du chef d'état-major de l’armée, général Alain Duschène.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l'issue de la prise d'armes, durant laquelle des décorations (ordres nationaux et croix de service) ont été remises au personnel de l'armée, les troupes ont défilé dans la rue Stavelot.

La prise d'armes était placée sous le commandement du colonel Yves Kalmes, commandant du Centre militaire.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 20.06.2019. Photos ©EMA

Fête nationale 2019: invitation au grand public pour la 3e édition de l'"Arméifest"

 

Organisée par l’armée luxembourgeoise, la 3e édition de l'"Arméifest" aura lieu le dimanche 23 juin 2019 à la place de l’Europe à Luxembourg-Ville. 

 

Cette fête populaire débutera à 13 h 30 après la prise d’armes dans l’avenue John F. Kennedy.  Le grand public se verra offrir par l’armée jusqu’à 16 heures un pot de l’amitié et une collation traditionnelle.
En parallèle, l’armée luxembourgeoise et la police grand-ducale exposeront du matériel et des véhicules. L'ancien groupe musical AWACS, orchestre des volontaires de l’armée fondé en 1982, assurera l’encadrement musical.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 14.06.2019

Visite des installations militaires au Centre militaire d'une délégation de  l'OSCE et du BACA

En date du vendredi 24 mai 2019 une délégation internationale composée de militaires, civils et diplomates provenant d'une trentaine de pays de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de diverses institutions, ainsi qu'une délégation de la Benelux Arms Control Agency (BACA) se sont rendues au Centre militaire à Diekirch. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                          ©EMA

 

Cette visite d’installation militaire s'est déroulée dans le cadre du chapitre IV du Document de Vienne de l'OSCE, qui a comme but d'améliorer davantage les relations mutuelles des États participants en vue d’intensifier le processus de confiance et de sécurité.

Communiqué par l'état-major de l’armée, le 24.05.2019

 

Archive 2018

L'armée accueille les membres du troisième contingent eFP 03 de Lituanie

 

En date du 13 décembre 2018, les membres du troisième contingent de l'armée luxembourgeoise "Enhanced Forward Presence" (eFP 03), dont un officier, quatre sous-officiers, deux caporaux et dix-neuf soldats, sont rentrés au Grand-Duché de Luxembourg après avoir passé quatre mois en Lituanie.

La cérémonie s'est déroulée à l'aéroport de Luxembourg en présence du chef d’état-major de l’armée, général Alain Duschène, ainsi que des parents et des proches des membres du contingent.

À la suite des événements en Ukraine, l'OTAN a pris lors du sommet au pays de Galles en 2014 et du sommet de Varsovie en juillet 2016 des mesures afin de faire face aux préoccupations sécuritaires des alliés.

À Varsovie, l'OTAN s'est engagée à assurer une présence multinationale sur le flanc est de l'Alliance. Cette présence s'inscrit dans le cadre du dispositif "Enhanced Forward Presence" (Présence avancée renforcée) qui prévoit le déploiement d'un bataillon multinational dans chacun des pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et en Pologne.

Le Grand-Duché a participé au cours du deuxième semestre 2018 au déploiement de troupes de l'OTAN en Lituanie. L'armée luxembourgeoise a ainsi fait partie du bataillon multinational sous conduite de l'Allemagne. Composé de 26 militaires luxembourgeois, un peloton de reconnaissance était déployé depuis août 2018 pour une période de 4 mois. Le peloton était intégré dans une compagnie belge.

L’armée luxembourgeoise met également à disposition des capacités de communication satellitaire au profit du bataillon eFP en Lituanie.

En 2017, l’armée luxembourgeoise avait déployé un peloton "transport" pour une période de six mois. Le peloton était intégré dans une compagnie de transport belge.

©EMA                                                                                                                                                     ©EMA

 

Communiqué par l'état major de l'armée,le 14.12.2018. Photos ©EMA

                                                                           

 

Visite de François Bausch au Centre militaire à Diekirch

En date du 11 décembre 2018, le ministre de la Défense, François Bausch, s’est rendu au Centre militaire à Diekirch dans le cadre d’une visite de travail.

À l’issue d’un briefing de la Direction de la défense et de l’armée, François Bausch a visité les installations du Centre militaire, notamment la station militaire d’ancrage de signaux de communication satellitaire et le hall de stationnement du Herrenberg, en présence du directeur de la défense, Patrick Heck, du chef d’état-major de l’armée, général Alain Duschène et du commandant du Centre militaire, colonel Yves Kalmes.

En fin de visite François Bausch a rencontré les chefs de département de l’armée luxembourgeoise. Au cours d’un déjeuner ils ont pu s’échanger sur les projets et défis actuels de l’armée luxembourgeoise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                 

 

                                                                                        ©EMA                                                                                                   ©EMA

 

 

    ​Communiqué par l'état-major de l'Armée, le 11.12.2018

Le Centre militaire accueille plus de 550 élèves des écoles post-primaires

 

En date du 14 et 16 mai 2019, l'armée luxembourgeoise a organisé au Centre militaire à Diekirch des journées d'information pour les élèves des écoles post-primaires.

 

 

Plus de 550 élèves ont pu se renseigner sur les différents stands de l'armée, de Police Lëtzebuerg, du Corps grand-ducal d'incendie et de secours, du Service autobus de la Ville de Luxembourg, de l'Administration des ponts et chaussées, de l'Administration des douanes et accises ainsi que des établissements pénitentiaires et du centre de rétention.

Le ministre de la Défense, Françoise Bausch, s'est également rendu au Centre militaire le 16 mai afin de découvrir le programme proposé aux élèves. François Bausch s'est réjoui d'apercevoir le nombre important d'élèves qui s'intéressent aux carrières au sein de l'armée. Le ministre de la Défense souligne également les nombreux atouts de l'armée luxembourgeoise: "L'armée en tant qu'employeur offre aux soldats volontaires, aux militaires de carrière et au personnel civil une multitude de postes diversifiés et un cadre de travail motivant et valorisant. De plus le rôle social au profit des soldats volontaires, particulièrement la préparation à des emplois dans le secteur public ou privé, reste une des missions principales de l'armée luxembourgeoise et de ce fait l'armée offre des perspectives de développement personnel et professionnel."

À côté des nombreux stands d'information, les élèves ont pu découvrir des expositions de matériels et de véhicules militaires. De plus, des démonstrations de l'armée et de la section canine de l'Administration des douanes et accises ont été proposées aux élèves.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 16.05.2019. Photos ©ema

Assermentation de deux sous-officiers de carrière

En date du 26 mars 2019, le général Alain Duschène, chef d'état-major de l'armée, a procédé à l'assermentation d'un sous-officier de carrière de l'armée ainsi que d'un sous-officier de carrière de la musique militaire.

Communiqué par l'état major de l'armée, le 26.03.2019. Photo ©EMA

Le Luxembourg soutient la garde côtière cap-verdienne

 

Dans le cadre de la coopération trilatérale en matière de défense entre le Luxembourg, le Portugal et le Cabo Verde, le Luxembourg vient de fournir du matériel militaire à l’armée du Cabo Verde. Les 6 et 7 août 2018, les ministres de la Défense des trois pays ont signé une déclaration conjointe visant à soutenir le Cabo Verde dans ses efforts de garantir sa défense maritime, notamment par la fourniture de matériel militaire aux structures cap-verdiennes et par des formations pour l’armée cap-verdienne.

 

Le 11 décembre 2018, le ministre de la Défense, François Bausch, a signé une convention de coopération et de financement bilatérale avec son homologue cap-verdien, Luís Filipe Lopes Tavares, déterminant le périmètre de cette coopération et enrichissant les relations bilatérales entre le Luxembourg et le Cabo Verde qui se situent traditionnellement dans le domaine de la coopération au développement.

Dans le contexte de cette collaboration, l’armée luxembourgeoise a cédé en janvier 2019 quatre véhicules de transport, 35 fusils Steyr et 35 gilets de sécurité balistique à la garde côtière cap-verdienne. L’équipement luxembourgeois répond à des besoins spécifiques définis par le Cabo Verde. Le transport du matériel a été réalisé conjointement avec l’armée portugaise qui a transporté le matériel luxembourgeois de la base navale à Lisbonne à sa destination finale au Cabo Verde.

Outre le soutien capacitaire, la formation de militaires cap-verdiens constitue un volet prioritaire du soutien luxembourgeois. Pendant la semaine du 21 janvier 2019, l’armée luxembourgeoise a offert au Centre militaire du Härebierg une instruction de tir à deux militaires cap-verdiens, un lieutenant, futur chef de peloton d’une nouvelle unité de la garde-côtière et un sergent.

 

Communiqué par la Direction de la défense, le 06.02.2019

François Bausch à la cérémonie de promesse solennelle de 33 soldats volontaires

En date du 11 janvier 2019, l’armée luxembourgeoise a procédé au Centre militaire à Diekirch à la promesse solennelle de la 32e session de recrues. En présence du ministre de la Défense, François Bausch, 33 soldats volontaires, dont trois de nationalité portugaise, ont prêté serment.

 

Cette cérémonie marque pour les volontaires l’achèvement de l’instruction de base de quatre mois. Cette phase vise à préparer les recrues à leur formation militaire, qui se poursuit pendant 36 mois. Sur un total de 59 recrues, 33 ont terminé avec succès l’instruction de base, correspondant à un taux de réussite de 55,9%.

À l’occasion de cette cérémonie, une médaille de reconnaissance a été remise aux membres des contingents luxembourgeois déployés au courant des années 2017 et 2018 au Mali, au Kosovo, en Lituanie et en Afghanistan, ainsi qu’à un officier pilote ayant participé à des missions d’appui en zone opérationnelle.

 

Communiqué par l'état-major de l'armée, le 11.01.2019

        Communiqué par l'état-major de l'armée, le 11.01.2019

L’armée fait une rétrospective des activités de l’année 2018

La traditionnelle "Veillée de Noël" a eu lieu en date du 20 décembre 2018 au Centre militaire à Diekirch en présence du ministre de la Défense, François Bausch, du chef d’état-major de l’armée, général Alain Duschène, ainsi que de nombreux membres de l’armée, militaires et civils.

 

Cet événement incontournable est l’occasion pour l’armée de passer en revue les activités et les événements de l’année 2018.

 

Ensuite, lors de la cérémonie des prix de mérite ont été remis aux sportifs méritants, aux vainqueurs des compétitions inter-compagnies ainsi qu’aux vainqueurs des championnats militaires. L’armée a également remis des dons à quatre associations, à savoir la Fondation EME, Special Olympics Luxembourg, Mathëllef ASBL et l’Association des anciens combattants des forces des Nations unies et des soldats de la paix luxembourgeois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                             

                                                                                                             ©EMA                                                                                                                 ©EMA                                             .   

            Remise des prix de mérites aux sportives méritants                                                      Ministre François Bausch lors de son allocution

 

Communiqué par l'état-major de l'Armée, le 20/12/2018 ©EMA

Archive 2018